Coaching : quelle formation et quelle école choisir ?

Toute personne voulant se former au coaching se demandera nécessairement un jour : quelle formation dois-je suivre ? Quelle école de coaching dois-je choisir ?

Dans ce domaine, l’offre est pléthorique…et le meilleur côtoie le pire.

Ayant mené cette réflexion –pour ne pas dire cette enquête- très récemment, voilà les questions qu’il me paraît nécessaire de se poser, afin de faire le « bon choix », sachant que celui-ci restera au final, subjectif et très personnel.

Une école de coaching n’est pas un enseignement tout-à-fait comme les autres. La formation est aussi, un cheminement personnel singulier, un changement intérieur qui va bien au-delà des techniques et outils du coaching. Ainsi, il devient primordial d’être particulièrement vigilant –et osons le dire: exigeant- quant aux enseignants qui vous accompagneront. Entourez-vous des meilleurs, sans compromis. Mais commençons par le début :

Quel type de formation choisir ?

La réponse à cette question dépendra nécessairement de votre parcours initial, de votre expérience, de vos acquis mais aussi et surtout de votre projet personnel et professionnel. Etes-vous nouveau dans le management et vous souhaitez asseoir votre autorité (sans pour autant devenir un petit chefaillon) ? Souhaitez-vous coacher votre équipe et aidez vos collaborateurs à progresser ? Souhaitez-vous être plus à l’aise avec les « personnalités difficiles » (termes généralement employés pour désigner les dingos en tous genre, du pervers narcissique au fou furieux) ? Souhaitez-vous en faire votre métier ? Dans ce dernier cas, il sera indispensable de suivre une formation plutôt longue (sur une année minimum) et dans tous les cas, certifiante (surtout si vous prévoyez d’exercer en France).

Le contenu pédagogique reste un critère clef. Là encore, on trouve à boire et à manger dans le domaine, certaines écoles devenant curieusement très opaques dès que vous abordez le sujet de près, ce qui finit par vous faire douter de la consistance du contenu.

N’hésitez pas à poser des questions précises et exigez des réponses claires.

  • Quels outils et approches seront enseignés ? Comment ?
  • Quel équilibre y aura-t-il entre la théorie et la pratique ?
  • Tous les aspects du coaching seront-ils abordés, du coaching individuel au coaching des équipes en passant par l’accompagnement des organisations ?
  • Les différentes études se feront-elles via des jeux de rôle ou à partir de situations réelles non simulées ?
  • La formation intègrera-t-elle des supervisions régulières ?
  • Un suivi individuel et personnalisé est-il prévu dans votre parcours ?
  • Y aura-t-il des groupes d’échanges de pratiques ?
  • Quelles sont les valeurs de l’école ?

Fuyez la pensée unique, les phénomènes de mode, de gourou, le culte de la personnalité du fondateur, bref… tout ce qui ressemble de près ou de loin à un gros nuage de fumée. Vous n’êtes pas là pour perdre votre temps, ni votre argent… même si certains sont sur ce marché, de toute évidence pour vous le prendre.

En termes de durée, certains vous feront devenir coach en accéléré (comme pour le permis de conduire !!…); d’autres au contraire auront un enseignement étalé dans la durée, vous permettant l’intégration de la posture de coach sur le long terme. Le timing des sessions doit bien sûr être compatible avec votre projet ou votre activité professionnelle si vous êtes en poste.

Les enseignants doivent être de qualité. Ce qui va sans dire va encore mieux en le disant : il me parait indispensable que les formateurs soient eux-mêmes des coachs certifiés, supervisés dans leur pratique du coaching et de préférence, en activité en externe afin de conserver un ancrage solide avec la réalité. Ces personnes doivent nécessairement avoir fait un certain travail sur elles-mêmes et si possible partager vos valeurs et surtout votre éthique. Dans ce domaine encore plus qu’ailleurs, fuyez l’arrogance, le manque d’humanisme et tout ce qui sonnerait un peu faux.

La taille des promotions peut également être un critère. Une grande promo vous ouvre la porte à un grand réseau de futurs collègues. Cependant, l’enseignement et le suivi y seront forcément plus anonymes que pour une promotion d’une quinzaine de personnes.

Le coût d’une école de coaching sera pour beaucoup un élément important, voire discriminant. Certaines écoles ont l’intelligence (du cœur) d’avoir des tarifs différents selon que vous êtes financé par votre entreprise ou par vous-même. Dans beaucoup de cas, vous pouvez également mobiliser votre DIF (Droit Individuel à la Formation), pensez-y.

Enfin, les écoles sérieuses exigeront que vous ayez un suivi thérapeutique en parallèle de votre parcours, afin de gérer au mieux les turbulences que tout développement personnel engendre tôt ou tard.

…et vous quelle est votre expérience de la formation en coaching ? Merci de laisser un commentaire, une astuce, un avis sur cet article !

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre avis et votre partage !…)

16 réflexions au sujet de « Coaching : quelle formation et quelle école choisir ? »

  1. Bonjour Marie Odile!

    Cet article est très bien, très clair! Très utile quand on est en recherche de formation comme moi pour en faire mon métier.

    Tu as créé le blog que j’aurais voulu faire!
    Je fais partie de la formation d’Aurélien aussi et j’ai choisit une thématique plus précise, finalement. Mais franchement, j’aime beaucoup le tiens! Et il a l’aspect que le mien avait en premier!( j’adore la mer aussi et c’est un symbole de renaissance pour moi, donc, parfait avec le thème du coaching!)
    Merci de ce joli blog bien présenté et bien pratique!
    A bientôt!
    Amicalement
    Isabelle

  2. Bonjour Marie Odile,
    c’est une trés bonne idée d’avoir fait cette présentation.
    Elle est claire et bien structurée. C’est trés utile en effet quand on commence à se poser la question de se développer comme coach. Je pourrai l ‘indiquer aux personnes se posant la question.
    Merci
    Béatrice

    1. Merci Béatrice. J’ai essayé d’écrire l’article que j’aurais aimé trouver quand j’ai commencé à chercher une école de coaching digne de ce nom…
      Si cela peut aider les autres, c’est tout le but de mon blog !

  3. Bonjour Marie-Odile

    Un article clair et structuré sur un ton enjoué. On va droit au but !

    J’ajouterais pour ma part 2 points :
    – Sur les valeurs, bien savoir avant votre recherche ce qui est important pour vous, afin d’évaluer si vous le retrouvez chez les enseignants (et pas seulement dans le discours officiel) de l’école.
    – Avoir des enseignants qui ont travaillé en entreprise et exercé des responsabilités, pour qu’ils soient bien ancrés dans la réalité de l’entreprise.

    Chaleureusement

  4. Bonjour Marie-Odile!

    Merci pour ce bel article, clair et pertinent! J’ajouterai que l’humain est au coeur de l’enseignement de cette école: ‘comment vous sentez-vous, tête-coeur-corps?’ et il y a tellement à faire sur ce sujet!…
    Et puis écouter son coeur, comment ça nous parle, peut être aussi une piste supplémentaire pour faire son choix! 😉

    Bien chaleureusement
    Anne

    1. Merci Anne, Cela peut paraître une évidence que l’Humain soit au coeur d’un enseignement en coaching, mais il suffit de faire le tour du marché des écoles présentes, observer comme l’on est reçu (….ou pas), pour se rendre compte que c’est LOIN d’être une préoccupation partagée par tous. A L’Ecole de Coaching de Paris, il s’agit d’une valeur clef, vécue par les enseignants, transmise, partagée. C’est l’ADN de l’Ecole… pour le bonheur de ceux qui y apprennent. A bon entendeur…. Marie-Odile

  5. Bonjour Marie-Odile,
    J’aime beaucoup ton billet, à la fois exhaustif, précis et les critères que tu proposes pour discerner une formation au coaching sont très pertinents.
    J’ajouterais deux points.
    D’abord, le coaching, comme la cuisine ou la conduite d’un véhicule, ça ne s’apprend que quand on s’y met, la théorie ne suffit pas ! Il est donc important à mon avis q’une formation certifiante propose et même exige que les coaches en formation se lancent dans le coaching pendant la formation : cette expérience fondatrice nourrit la formation de manière très puissante.
    Ensuite, ce que j’appellerais les « atomes crochus », le « fit », la qualité du contact personnel avec l’équipe formatrice, et avec l’esprit de l’école : si vous avez le même ADN, ça résonnera en vous, alors faites-vous confiance ! C’est d’ailleurs ce que m’a suggéré un coach formateur d’une autre excellente école de coaching, alors que j’étais très tentée par l’Ecole de Coaching de Paris qui était alors inconnue.
    J’ai choisi l’Ecole de Coaching de Paris, et quelques années plus tard, je m’en félicite encore. 🙂
    Bravo pour ton blog, que je trouve aussi passionnant que ce métier de coach !
    Bien à toi,
    Laurence

    1. Merci Laurence pour ton gentil feedback, ton commentaire intéressant et tes arguments pertinents !
      Je suis d’accord avec toi sur les deux points que tu soulignes : l’importance de pratiquer le plus tôt possible (en étant bien sûr, supervisé) et l’importance d’être FONDAMENTALEMENT en accord avec l’esprit de l’Ecole, le plus souvent porté par les enseignants (…et c’est là que l’on peut être déçu par des écoles plus connues et agréablement surpris par l’Ecole de Coaching de Paris).

  6. Bonjour Marie-Odile et merci pour ton article pertinent.
    J’ajouterais qu’étant de la promo 1 de cette fabuleuse école de coaching, courrez-y vite si vous souhaitez vous former au coaching car quelques années plus tard, je me dis encore que c’est le plus beau cadeau que je me suis fait. C’est un beau chemin que j’ai parcouru et sans cette école et ses enseignants, je n’en serais sans doute pas là. « Je m’étais perdue » et je me suis retrouvée avec mes valeurs, avec moi et ma vie. Aujourd’hui je suis coach professionnelle et le pratique au quotidien. Je suis en phase avec ce que je fais et c’est un vrai choix. Merci Marie-Odile.

  7. Bonjour Marie-Odile,

    Bravo pour cet article très pertinent ! J’ai pu faire une formation au métier de coach il y a peu. Ce fut une expérience très enrichissante. J’ai beaucoup appris sur l’être humain, mais aussi sur moi-même !
    (…)
    Le métier de coach est passionnant. Il me permet d’avoir un quotidien riche, d’apprendre à connaître les personnes de manière différente et de m’épanouir un peu plus chaque jour. Vraiment, je ne regrette rien et j’encourage ceux qui sont intéressés par ce métier à se lancer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *