Tous les articles par Marie-Odile PIRUS

Le Bonheur au Travail : le documentaire à voir absolument !

Le Bonheur au TravailUne fois n’est pas coutume, cet article sera minimaliste ! En France, comme en Allemagne, seulement 11% des salariés se disent engagés et heureux d’aller travailler le matin. 11%, ça ne fait vraiment pas lourd…

La télévision a déjà produit de très nombreux films sur l’exploitation et le malheur au travail, mais rares sont ceux qui traitent des solutions…

Et pourtant, les solutions existent !… et elles marchent.  🙂

Certains entreprises les ont déjà mises en place… et -ô surprise !- non seulement les salariés (re)deviennent heureux -oui, oui, j’ai bien dit « heureux » ! et en plus, les résultats de ces entreprises progressent. De quoi faire taire tous les CFO tristounets avec leurs tableaux Excel déshumanisés.

Et si l’Entreprise de demain refaisait confiance aux salariés ? Et si l’Entreprise de demain redonnait le pouvoir aux gens, plutôt qu’aux chiffres ? Et si l’Entreprise de demain considérait ses collaborateurs en adultes responsables ?…

Oh là là, mais c’est bien dangereux tout cela, non ?…  🙄 

Et bien non, les premiers témoignages sont là pour prouver le contraire ! Travailler ET être heureux, c’est POSSIBLE !  😆 

Pour en savoir plus et reprendre espoir dans les entreprises -et leurs patrons-, voici LE documentaire que TOUS les PDG, DRH et Membres de Codir devraient voir ensemble ! 

Personnellement, cela me donne envie de faire la Révolution dans les entreprises ! Après deux années de recherches, formations et expérimentations en méthodes variées (essentiellement côté US), j’ai même la prétention d’avoir pas mal d’idées sur comment faire revenir le Bonheur en Entreprises.

Je cherche des patrons que la co-aventure intéresse… car c’est bien cela dont il s’agit : co-écrire ensemble une nouvelle organisation du travail, fondée sur l’Humain avec un grand H. Si cela vous intéresse, c’est facile : appelez-moi : 06 81 22 77 67.

Et pour savoir de quoi je parle, regardez ce documentaire… et oubliez TOUT ce que l’on vous a raconté en management ces quinze dernières années ! Vous allez halluciner.

Bon reportage !

http://info.arte.tv/fr/diffusion-du-documentaire-le-24-fevrier-20h50-replay-et-vod

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-deesous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

Etre ou ne pas être créatif.

creativité mainsJe sors d’un weekend « Gestalt & Créativité » animé créativement par Marius Moutet et Mercédès Araiz-Chéreau dans le cadre de l’EPG (Ecole Parisienne de Gestalt).

Il y a quelques temps, j’avais moi-même co-animé (en anglais) un stage sur le thème « Développer votre créativité » pour le Groupe ORANGE, stage que j’avais (très) longuement préparé en amont, histoire de ne pas me sentir totalement illégitime sur le sujet.

Je pourrais consacrer cet article à la définition de la créativité, aux spécificités de l’approche Gestaltiste dans ce domaine, ou encore partager avec vous « ma » conception (très personnelle) de la créativité incarnée très concrètement par ma « Bucket List » (qui regroupe l’ensemble de mes rêves à réaliser avant de mourir)… mais avouez que ce ne serait pas très créatif …ou un peu trop « comme d’habitude » !…  🙄  Continuer la lecture de Etre ou ne pas être créatif.

Gestion des émotions : six moyens de lutter contre le cancer.

cancer et émotions

La théorie d’Henri Laborit explique que tous les animaux utilisent quatre grandes stratégies pour survivre : l’activation de l’action, la fuite, la lutte et l’inhibition de l’action. En l’absence de danger immédiat, l’animal privilégie l’action pour satisfaire ses besoins vitaux.

Si un danger surgit, la première stratégie déployée est la fuite. Si celle-ci échoue, l’animal choisit la lutte. Enfin, si la fuite et la lutte sont mises en échec, il entre en inhibition de l’action, afin d’éviter la douleur. Ce mécanisme de défense, s’il est efficace à court terme pour limiter la souffrance, devient malheureusement délétère si l’agression perdure.

Pour Henri Laborit, les humains sont des animaux comme les autres et fonctionnent selon le même modèle. Dès qu’une personne est coincée dans une situation dans laquelle elle ne peut ni fuir, ni même combattre, des symptômes vont apparaître selon son historique personnel et la durée de la situation stressante. Selon lui, « Aucune maladie ne saurait être réduite au microbe ou au virus, ni même à des événements stressants. Elle est toujours reliée à une inhibition de l’action, laquelle est indissociable du vécu de la personne et de son environnement. »

Hans Selye, successeur d’Henri Laborit, va plus loin dans cette théorie, en émettant l’hypothèse selon laquelle, les humains ont acquis le réflexe d’entrer préférentiellement en inhibition de l’action face à une situation stressante ou anxiogène. Dès l’enfance, nous apprenons surtout à nous tenir tranquille, à ne pas crier, à ne pas nous soustraire ni à nous rebiffer.  Continuer la lecture de Gestion des émotions : six moyens de lutter contre le cancer.

Les huit changements qui rendent… HEUREUX !

 

HappinessVous souvenez-vous de ce que vous vouliez faire comme métier quand vous étiez enfant ? Je me souviens que je voulais travailler avec le Commandant Cousteau à bord de la Calypso… mais on m’a dit qu’il n’y avait pas de femme à bord (déjà le plafond de verre ?!?), puis j’ai voulu être écrivain …mais ce n’était pas un « vrai métier » (un métier où l’on s’embête VRAIMENT huit heures par jours minimum…. et enfin, j’ai voulu être « prof d’anglais » (…mais ma mère, ancienne instit, m’a dissuadée d’un tel choix).

Si je vous pose cette question, je risque d’obtenir autant de réponses que de lecteurs de mon blog, avec, j’imagine, quelques réponses récurrentes telle que « astronaute », « pompier » ou « vétérinaire ».

Vous souvenez-vous de QUI vous vouliez être une fois adulte ? Il y a de grandes chances que là, nous ayons tous un point commun : nous voulions juste être en bonne santé et surtout… « HEUREUX » ! Continuer la lecture de Les huit changements qui rendent… HEUREUX !

L’ode à la Vie de Charlotte Kitley

 

CHARLOTTE KITLEY Life is beautifulCette semaine, je suis tombée plusieurs fois, par des canaux différents, sur le dernier billet de Charlotte Kitley, blogueuse décédée mardi 16 septembre, des suites d’un cancer de l’intestin.

Avant de mourir, Charlotte a écrit un tout dernier billet, en forme d’ode à la Vie, qu’elle souhaitait partager avec ses lecteurs.

J’ai l’honneur de partager son dernier message plein de vie avec vous sur mon blog, en espérant qu’il vous touchera et qu’il vous inspirera autant qu’à moi.  Continuer la lecture de L’ode à la Vie de Charlotte Kitley

L’arbre qui voulait rester nu (conte inspirant)

 

arbre rester nu conteConnaissez-vous le conte « l’Arbre qui voulait resté nu » d’Antoine Lang ?

Je l’ai découvert très récemment, racontée par une magnifique conteuse : Isabelle TALPIN, dont je salue l’immense talent au passage.

Ce texte m’a beaucoup touchée, alors je vous en fais cadeau. Enjoy !

« Il était une fois un arbre.

Au beau milieu d’un verger, il était sorti de terre, petite pousse verte et fragile se confondant avec les herbes alentours. Curieux de tout, il regarda bien vite le monde qui l’entourait, les fleurs qui s’ouvraient le matin et se refermaient le soir, les oiseaux qui sifflaient en sautant de branche en branche, le paysan qui venait tôt le matin cueillir les fruits des arbres, les graminées qui ondulaient sous la caresse des vents…

Ah!, il le trouvait beau ce monde autour de lui, il avait envie lui aussi de participer à cette beauté, de trouver sa place dans cette harmonie.

Une année s’écoula et, ayant grandi, il était devenu un petit rameau portant quelques tiges. Il se rendit compte qu’il n’était pas un brin d’herbe comme il l’avait crû tout d’abord, mais un arbre et se mit à observer plus attentivement ses aînés.

Il les trouvait si grands, si beaux recouverts de leurs feuilles et de leurs fleurs; il fût si émerveillé de voir toutes ces fleurs se transformer en fruits, il fût si attendri des soins attentifs que leur apportait le paysan, mais…

Continuer la lecture de L’arbre qui voulait rester nu (conte inspirant)

C’est quoi la TOB (ou Théorie Organisationnelle de Berne) ?

TOB dessinLa Théorie Organisationnelle de Berne -ou TOB pour les intimes- est une théorie sur le fonctionnement des groupes «organisés» fondée sur les principes et concepts de l’Analyse Transactionnelle (dit « A.T. », toujours pour les intimes).

Cette théorie concerne aussi bien les groupes les plus élémentaires (une réunion de famille même ponctuelle, une équipe de foot) que des organisations plus complexes (telles que les écoles, les associations, les entreprises, les institutions, les pays) à partir du moment où ces groupes sont « organisés ».

La TOB est de ce fait, un outil systémique d‘analyse et de développement du processus humain destiné à développer la collaboration et la performance des groupes dans une dynamique gagnant-gagnant.

La TOB permet à la fois une analyse et une approche globale du système de fonctionnement d’un groupe, d’une entreprise ou d’une organisation.

L’entreprise étant de plus en plus complexe, les parties qui la composent sont interactives : nous avons besoin d’une vision globale, plutôt que d’un découpage plus réducteur.

La Théorie Organisationnelle de Berne permet de définir les points clés devant être analysés, de comprendre les enjeux profonds des groupes de personnes, de choisir les interventions adéquates en fonction des situations rencontrées, ainsi que de mettre en place les actions pour améliorer le bon fonctionnement du groupe. Continuer la lecture de C’est quoi la TOB (ou Théorie Organisationnelle de Berne) ?

L’engagement : l’éclairage Gestalt.

 

gestalt engagement groupe

EPOKE, dont le but est d’introduire la posture Gestalt en entreprise, organise régulièrement des conférences très intéressantes. J’ai récemment assisté à l’une d’elles, animée par Emmanuelle Mailliard et Astrid Alemany-Dusendschôn sur le thème « Incertitude et Chaos » dans le monde des entreprises.

Personnellement, j »aime bien croisé les regards, faire des liens entre les modèles, trouver les ponts entre les différentes disciplines et approches. 

Aussi, j’étais très intéressée de connaître ce que la Gestalt pouvait amener comme éclairage sur le bazar qui règne actuellement -à plus ou moins grande échelle- dans les entreprises.

Je ne vais rien vous apprendre : les entreprises sont concentrées sur la performance. Jusque là, rien de nouveau. Pour autant, beaucoup se plaignent d’un mal nouveau : le manque d’engagement de leurs collaborateurs. Comme je l’ai déjà dit dans mon Eloge de  l’engagement parue récemment, il y a fort à parier que celles qui sortiront de la crise en premier seront celles qui sauront (re)créer de l’engagement. 

Et c’est là où la Gestalt apporte de l’eau à mon moulin !

Gestalt courbe Serge Ginger

En effet, l’endroit où les entreprises concentrent leurs efforts, c’est la zone de contact (cf. zone N°3 sur le schéma de Serge Ginger), qui correspond à la zone d’actions. Les entreprises sont en effet plutôt douées pour créer des plans d’actions avec de beaux reporting, des chiffres à suivre, des indicateurs, des KPI, des « milestones », etc. Continuer la lecture de L’engagement : l’éclairage Gestalt.

Lettre à un nouveau né (vidéo)

 

 

kid presidentJe vais avoir 45 ans cette semaine : Happy Birthday to me !… J’avais envie de le fêter sur mon blog… mais comment ? Pas sûre d’avoir envie de disserter sur le sens de la vie, ni sur la finitude de nos existences, si violemment vécue un certain 21 juin 2011 pendant l’heure qui a changé ma vie

Non, plutôt envie de partager avec vous, une vidéo légère, sur les petits -et grands- plaisirs de la Vie… au quotidien. 

Voilà donc une vidéo pleine d’enfance et de vie !  Continuer la lecture de Lettre à un nouveau né (vidéo)

Elément Humain : la notion du choix selon Will Schutz

  

choix good choice bad choiceDans la continuité de mon dernier article ‘L’ivresse de renaitre de Christian Bobin », je vous ai trouvé une petite vidéo sympa intitulée « Lève toi et vis ! » d’un jeune homme qui, me semble-t-il, se pose, si ce n’est les « bonnes questions », au moins des questions intéressantes qui méritent d’être regardées deux fois, à savoir celles de la LIBERTE et du CHOIX.

Les sujets autour de la liberté et du choix m’ont personnellement toujours interpellée, depuis mes cours de français, puis de philo au lycée.

J’aime bien me dire que j’ai le choix et je m’intéresse souvent à tout ce qui me rendra plus libre, que ce soit dans mes décisions ou dans mes actes. J’aime le coaching pour ces raisons : un coach n’intervient pas pour conseiller en se positionnant en « sachant » mais au contraire, utilisera les techniques d’accompagnement pour faire émerger chez son client, la bonne réponse pour lui. Tout vrai coach rend son client plus libre, plus autonome que ce soit dans sa vie professionnelle ou privée.  Continuer la lecture de Elément Humain : la notion du choix selon Will Schutz